Les maîtres se chamaillent morceaux choisis

Acte 2, scène 2 MAÎTRE D’ARMES, MAÎTRE DE MUSIQUE, MAÎTRE À DANSER, MONSIEUR JOURDAIN, DEUX LAQUAIS.

MAÎTRE D’ARMES.- Et c’est en quoi l’on voit de quelle considération nous autres nous devons être dans un État, et combien la science des armes l’emporte hautement sur toutes les autres sciences inutiles, comme la danse, la musique, la…
MAÎTRE À DANSER.- Tout beau, Monsieur le tireur d’armes. Ne parlez de la danse qu’avec respect.
MAÎTRE DE MUSIQUE.- Apprenez, je vous prie, à mieux traiter l’excellence de la musique.
MAÎTRE D’ARMES.- Vous êtes de plaisantes gens, de vouloir comparer vos sciences à la mienne !
MAÎTRE DE MUSIQUE.- Voyez un peu l’homme d’importance !
MAÎTRE À DANSER.- Voilà un plaisant animal, avec son plastron !
MAÎTRE D’ARMES.- Mon petit maître à danser, je vous ferais danser comme il faut. Et vous, mon petit musicien, je vous ferais chanter de la belle manière.
MAÎTRE À DANSER.- Monsieur le batteur de fer, je vous apprendrai votre métier.
MONSIEUR JOURDAIN, au Maître à danser.- Ètes-vous fou de l’aller quereller, lui qui entend la tierce et la quarte, et qui sait tuer un homme par raison démonstrative ?
MAÎTRE À DANSER.- Je me moque de sa raison démonstrative, et de sa tierce, et de sa quarte.
MONSIEUR JOURDAIN.- Tout doux, vous dis-je.
MAÎTRE D’ARMES.- Comment ? petit impertinent.
MONSIEUR JOURDAIN.- Eh mon Maître d’armes.
MAÎTRE À DANSER.- Comment ? grand cheval de carrosse.
MONSIEUR JOURDAIN.- Eh mon Maître à danser.
MAÎTRE D’ARMES.- Si je me jette sur vous…
MONSIEUR JOURDAIN.- Doucement.
MAÎTRE À DANSER.- Si je mets sur vous la main…
MONSIEUR JOURDAIN.- Tout beau.
MAÎTRE D’ARMES.- Je vous étrillerai d’un air…
MONSIEUR JOURDAIN.- De grâce.
MAÎTRE À DANSER.- Je vous rosserai d’une manière…
MONSIEUR JOURDAIN.- Je vous prie.
MAÎTRE DE MUSIQUE.- Laissez-nous un peu lui apprendre à parler.
MONSIEUR JOURDAIN.- Mon Dieu. arrêtez-vous.14497388357_93ed258c76_z

(…) Scène 3

MAÎTRE DE PHILOSOPHIE.- Et que sera donc la philosophie? Je vous trouve tous trois bien impertinents, de parler devant moi avec cette arrogance ; et de donner impudemment le nom de science à des choses que l’on ne doit pas même honorer du nom d’art, et qui ne peuvent être comprises que sous le nom de métier misérable de gladiateur, de chanteur, et de baladin !
MAÎTRE D’ARMES.- Allez, philosophe de chien.
MAÎTRE DE MUSIQUE.- Allez, belître de pédant.
MAÎTRE À DANSER.- Allez, cuistre fieffé.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE- Comment ? marauds que vous êtes…
14497216898_bfe03bc474_z
Le philosophe se jette sur eux, et tous trois le chargent de coups, et sortent en se battant.