Les Maîtres dans « le Bourgeois Gentilhomme » : des vautours face à « une grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf »!

« Le Bourgeois Gentilhomme » au Théâtre Espace Marais
par la Cie Michel B
On se demande bien comment  Monsieur Jourdain a déniché ces maîtres!
Qui l’a conseillé dans son casting?




On les sent… 
Arrivés de loin, ces vautours, avec leurs sourires mielleux, leurs regards qui tuent, leurs savoirs à 2 balles…

 Attirés par l’appât du gain, vaniteux et orgueilleux…
Ce sont : « les Arrivistes et les Profiteurs du 17è siècle »!
 
Incompétents dans leur art, ils vont s’abattre tels des rapaces, et racketter sans complexes cet étudiant naïf en « Gentilhommerie »!





Chacun a sa poudre de « perlimpinpin », ses petits tours de bluff, de passe passe pour tromper et éblouir une « grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf »!





Leurs jalousies entre eux ne fait qu’aggraver leurs cas, car à bout d’arguments et de jurons, tels des petits chenapans, ils vont en venir aux mains ! et … on assiste avec joie à une mêlée générale entre les maîtres!

« Le Bourgeois Gentilhomme » au Théâtre Espace Marais
par la Cie Michel B









Et Monsieur Jourdain dans tout ça? Au milieu de ces 
« All Blacks » d’une autre époque, il tentera de calmer le jeu, mais… sans succès!



 
 

C’est savoureux de voir un naïf se faire rouler dans la farine!


C’est du délice de découvrir toute l’artillerie que déploie chaque maître pour « plumer » plus faible que lui!


C’est jubilatoire d’assister aussi à un homme qui se fait prendre au piège de ses propres illusions.
Et…

On sourit de voir ce « Monsieur Jourdain » succomber à ses
 « lubies » de « Gentilhommerie », à l’heure ou d’autres veulent cultiver la sagesse !

On se délecte de voir notre héros perdre tout esprit critique dans sa contemplation narcissique et dans sa haute estime personnelle.
Enfin.. On rit beaucoup de l’erreur que fait Monsieur Jourdain, car… un titre ne s’achète pas, il faut le mériter!

Et pour terminer… Méditons sur ce dicton qui colle à notre bon bourgeois fils de drapier devenu « Mamamouchi ».
« L’habit ne fait pas le moine! »

A bientôt.

Artistiquement.
Marie Burvingt.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>