Carte d’identité d’un mythe Qui es-tu Dom Juan ?

S’attaquer à Dom Juan, c’est s’attaquer à un mythe.

Dans l’esprit collectif, on lui colle l’image d’un séducteur (qu’il est) mais on a à faire à un personnage bien plus complexe et bien plus sombre. Fiche d’identité.

 

Dom Juan - Compagnie Michel B - Théâtre Espace Marais

Dom Juan au Théâtre Espace Marais – Compagnie Michel B

 

 

Le beau parleur

« Mon Dieu, je ne sais si vous dites vrai ou non, mais vous faites que l’on vous croit ». Voilà ce que les femmes disent de Dom Juan quand il leur fait la cour.

Il a la beauté, l’esprit, le verbe pour enjôler ses conquêtes qui tombent les unes après les autres sous son charme.

Ses paroles agissent comme un sort. Infidèle, amant, raffiné, il sait mener la cour comme personne.

Ni Dieu ni maître

Dom Juan ne se soumet à aucune règle sinon celle de poursuivre son désir, quitte à répandre le malheur autour de lui.

Dans l’ensemble, il n’est pas très reluisant. Pourquoi ? Ces mauvaises actions qui s’accumulent sont-elle une quête ou  un échappatoire ? Que cherche-t-il ? Rien. Il est serein. Il n’y a pas de revendications sociales dans ses actions, ni de recherches spirituelles.

Il a le désir comme moteur et la satisfaction comme but.

 

Un homme libre ?

Par rapport aux codes de son époque, la réponse est oui. Il ne se sent à peu près tenu par rien.

Mais il est prisonnier de lui-même, de ses appétits jamais satisfaits.

Son attitude face à son père déçu, face à Elvire trompée fatigue, il a le coeur sec. Sur son chemin, il provoque le chagrin et les drames et pourtant il continue d’avancer, infatigable. On a presque envie que la mort l’emporte plus vite.

Un caméléon

Malgré toute la défiance qu’il inspire aux spectateurs, on ne peut s’empêcher d’être fasciné par ce héros qui varie, s’épaissit, s’étoffe scène après scène.

Infidèle, impie, raisonneur, effronté, sensible, hypocrite, brave, il est multiple. Chaque situation le révèle différent. On ne peut rien dire de définitif à son sujet. Dom Juan surprend.

Les agissements que vous condamnerez vous poseront des questions sur les vôtres.

 

Domjuanismes

« Je me sens un coeur à aimer toute la terre; et comme Alexandre, je souhaiterais qu’il y eût d’autres mondes, pour y pouvoir étendre mes conquêtes amoureuses »

« Tout le plaisir de l’amour est dans le changement »

« Les commencements ont des charmes inexplicables »

« Il n’est rien de si doux que de triompher de la résistance d’une belle personne »

« Mon cœur est à toutes les belles, et c’est à elles à le prendre tour à tour, et à le garder tant qu’elles le pourront »

« C’est ainsi qu’il faut profiter des faiblesses des hommes, et qu’un sage esprit s’accommode aux vices de son siècle »

« L’hypocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertu »

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>