Les Maîtres dans le Bourgeois Gentilhomme

« AH ! LA BELLE CHOSE QUE DE SAVOIR DES BELLES CHOSES“ 

 

Monsieur Jourdain n’a qu’une obsession, être une “ personne de qualité ”.  Pour atteindre ses rêves de cour, il veut tout savoir et il sait s’entourer…

 

   

Le maître de musique

  Oubliez l’art pour l’art, ce maitre le pratique seulement pour gagner de l’argent. Monsieur Jourdain,    c’est la mine d’or à portée de main. Pas très doué, très maniéré, ce maître chanteur ne rate jamais
    une occasion de flatter. Contre monnaies. Cela va de soi !

Nous avons trouvé ici un homme comme il nous le faut à tous deux : ce nous est une douce rente que ce Mr   Jourdain”.  S’adressant au maître à danser.

Celui-ci est un poil plus vertueux. Il voudrait que son élève soit capable d’apprécier la danse à sa juste valeur. Ses bonnes intentions ne l’empêchent pas de profiter des largesses du sieur Jourdain.

 

“Je voudrais qu’avec son bien il eût encore quelques bons goûts des choses”

 

 

 

 

 

 


Le maître d’armes

A sa façon de Rrrrrouler les Rrrrrrr, cette “fine” lame met le fleurRrrrrret au-dessus de tous les autres arts. Une sorte de Dali un peu rustique qui, emporté par son tempérament frondeur, provoque une dispute entre les maitres.

“La science des armes l’emporte hautement sur toutes les autres sciences inutiles comme la danse, la musique, la…”

Plus rhéteur que véritable philosophe, il décrète la suprématie de la philosophie. Quand on voit qu’il ne fait qu’apprendre à monsieur Jourdain les mouvements des lèvres intervenant dans la prononciation des voyelles et de quelques-unes des consonnes…

« Non, Monsieur : tout ce qui n’est point prose est vers ; et tout ce qui n’est pas vers est prose. »     

 

Le maître tailleur

Tailleur aux créations plus qu’incertaines, ce maître profite de la naïveté de Monsieur Jourdain en affirmant que ses vêtements sont portés par des gens “de qualité”. En matière de goûts et de couleurs, le maitre tailleur ne donne pas vraiment dans la sobriété. Plumes vertes, rouges, jaunes et pantalons à fleurs, Monsieur Jourdain est rhabillé pour l’hiver de la tête aux pieds !

Monsieur Jourdain : “La perruque et les plumes sont-elles comme il faut ?”

Maître tailleur : “Tout est bien”

 

 

 

 

 

 

 

Une personne de qualité, vraiment ?


Costume bariolé, aussi maladroit dans le fleuret que “gracieux” dans le pas de danse, chantant d’une voix haut perché, en prononçant les voyelles distinctement, évidemment,

Monsieur Jourdain est prêt à conquérir le Grand monde !


Grâce aux précieux conseils de ses maîtres…

Artistiquement,

J.P.

 

 

Les Fourberies de Scapin le personnage de Léandre

Léandre Un pour tous… Tout pour moi !

Leandre fourberies de Scapin

Les Fourberies de Scapin Compagnie Michel B. au Théâtre Espace Marais

Avec mes airs de mousquetaire et ma cape rouge volante, je vole vers mon amour pour ma tendre Zerbinette. Rien d’autre ne compte. Alors je fonce ! Sauf quand mon père est dans les parages… Il me met la trouille.

Que cela reste bien entre nous, hein… je ne suis pas très courageux…

Mais ne vous y méprenez pas ! Je sors mon épée dès que l’on me provoque.

Ecartez vous quand même, je ne suis pas très adroit et je pourrais vous blesser sans le faire exprès.
A Scapin “Tu m’es trop précieux ; et je te prie de vouloir employer pour moi ce génie admirable, qui vient à bout de toute chose”. (Acte 2, scène 4)

Cyrano de Bergerac personnage Comte de Guiche

L’influent Comte de Guiche

 

Je suis une des plus grandes puissances de France. Duc de Gramont, neveu de Richelieu. Je suis un personnage très influent, ambitieux et puissant.

Pour mener une carrière brillante, je n’hésite pas à user de mon pouvoir.

Un seul régiment, celui des Cadets de Gascogne, ose me défier ; à sa tête, ce fou de Cyrano. J’en fais ma vengeance personnelle.

Côté coeur, Roxanne me plaît et je la veux pour maîtresse. Je ferai de Valvert son fantoche de mari.

Au fond de moi, je sais que je suis un homme digne et humain, mais ce sont des facettes que je ne montre guère, je joue dans la cour des grands, et pour réussir, je dois étouffer mes sentiments.

 

Peut-être que plus tard, quand je me retournerai sur ma vie, je le regretterai…

Artistiquement.

J.P

Cyrano de Bergerac personnage de Roxane

Romantique Roxane 

roxanne cyrano bergerac

Cyrano de Bergerac Compagnie Michel B. au Théâtre Espace Marais

 

J’aime sortir au théâtre et me montrer, j’aime les milieux et les salons littéraires, j’aime écouter “ le discours du tendre ”et poétiser avec mes amis d’esprit.

J’aime qu’on m’admire aussi, on dit de moi que je suis coquette…

Je ne manque pas de prétendants mais je ne donne pas mon coeur à n’importe qui!

Je cherche un homme beau, jeune, intrépide, pétillant, intelligent qui m’amuse et sache toucher mon âme.

Artistiquement.

J.P

 

Les Fourberies de Scapin le personnage d’Argante

Argante (père de Léandre) 

« Avoir si peu de conduite et de considération  ! S’aller jeter dans un engagement comme celui-là !

Ah, ah, jeunesse impertinente » - Acte 2, scène 5

 

 

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Mon copain Géronte, lui, n’en change jamais.

Il est buté, buté !!! Je suis un peu plus futé même si j’ai la démarche de casimir.

En revanche, il y a quelques oursins dans mon porte monnaie bien rempli.

Ça ne m’empêche pas d’avoir du cœur.

Derrière mes airs tyranniques, je suis un sensible finalement.

J.P

Cyrano de Bergerac personnage Henri Le Bret

Fidèle Le Bret

 

Si je n’avais pas Cyrano comme ami, je ne serais pas celui que je suis.

Je suis son confident, sa petite voix…

Non pas celle qui le raisonne, mais celle qui l’écoute, qui lui parle avec tendresse et sincérité.

Je connais ses fêlures, ses maux, ses rêves…

Je suis Cadet, tout comme lui, au service de Carbon, de Castelle jaloux.

Cyrano est une tête brûlée, son courage est sans limite et je garde toujours un oeil bienveillant sur lui.

Si un jour la mort devait nous séparer, je crois que je me retirerais à tout jamais du monde et rentrerais aux ordres.

Mais un Géant comme lui… il ne peut être qu’immortel !

Les Fourberies de Scapin le personnage de Zerbinette

La belle et rieuse Zerbinette

 

Zerbinette

Les Fourberies de Scapin Compagnie Michel B. au Théâtre Espace Marais

 

Ah Ah Ah! Il parait que chaque jour, j’ai ma dose de protéines… Ben oui, je ris tout le temps !

Le port altier, les poings sur le hanches, les pieds enracinés dans le sol, on me dit souvent que je ressemble à Carmen ! En plus pipelette.

Je suis aussi une tornade de dynamisme et de joie de vivre!

Ah Ah Ah !!!!

L’auteur Monsieur Molière m’a écrit spécialement une des scène les plus difficiles à jouer car… c’est un long fou rire du début à la fin… moi j’y arrive et puis Jean Baptiste Poquelin (dit Molière) me fait confiance et Michel Bouttier aussi !

Hé pour moi l’histoire la plus drôle, Hi hi hi, c’est celle d’un vieil avare nommé Gé … Géronte huhuhuhu,  a qui Scapin a fait croire que son fils avait été capturé par des turcs …

Hahahaha ….

Artistiquement

MC.B