« On dirait la troupe de Molière »

    
« On dirait la troupe de Molière! », « C’est du Théâtre de foire! », « On a l’impression que la troupe ambulante de Molière vient de planter son décor, et joue devant nous! »… 

Ce sont quelques réflexions de spectateurs, que nous aimons entendre, à la sortie de notre théâtre et qui ont vu, « Les fourberies de Scapin », « Le Médecin Malgré lui », « Le Bourgeois Gentihomme ».

Déjà le Théâtre Espace Marais, n’est pas un Théâtre à l’italienne, mais un Théâtre  en demi cercle ou en fer à cheval. 
Les spectateurs sont assis tout autour de la scène, sur 4 rangs de distance, et cela leur offre, une proximité plus grande. 
Certains nous disent: « on à l’impression d’être avec vous sur scène! »… C’est vrai, on sent leurs réactions, on joue avec eux, et l’interactivité est là… Comme du temps de Molière!
Et puis, Michel Bouttier le metteur en scène de La Cie Michel B, a pris le parti dans son travail, de faire jouer plusieurs rôles aux même acteurs.
Parfois les changements de costumes se font en un temps éclair!
On assiste alors à une prouesse d’acteurs, et le public semble apprécier ces changements de costumes soudains faits avec simplicité et fraicheur.

il n’y a rien de pompeux, ni de prétencieux, c’est et le texte de Molière qui est mis en avant, et le jeu des acteurs.
La mise en scène est enlevée, l’humour et la satire sont là.
Le public aime et c’est tant mieux!
Alors… On continu, pas le choix!… D’abord c’est la seule chose qu’on sache faire!…

Et puis nous aussi,  on aime ça!

Merci public!
Merci, Monsieur Molière!
A bientôt!
 
Artistiquement,
Marie Burvingt.

« Dans la famille Molière, je demande : Les Scotchés »

A côtoyer, à habiter, à jouer, à vivre, autant de personnages de Théâtre, à longueur d’année, la psychologie, nous attire et nous intéresse… Normal non?
Parlons d’un type de personnage, cher à Molière :
« les scotchés »

Argante (Les Fourberies de Scapin – Molière- Cie Michel B)
Vous connaissez tous le ruban scotch?
Hé oui… Ce fameux ruban qui colle partout et adhère au même support, une fois qu’il l’a repéré!
Vous l’avez bien compris, ce sont ses personnages, qui ne décollent pas de leurs idées. ( Quelles soient bonnes ou mauvaises!)
On pourrait aussi les appeler: « les bornés », « les butés »,  » les idées fixes », ou les « les ventouses ».

Géronte (Les Fourberies de Scapin – Molière- Cie Michel B)
Donc, vous en connaissez des ‘Scotchés » : rappelez vous…  
Rappelez vous maintenant vos « Classiques » étudiés sur les bancs de l’école… Géronte ou Argante dans « Les Fourberies de Scapin », Mr Jourdain dans « Le Bourgeois Gentilhomme », Harpagon dans l’Avare, Alceste dans « Le Misanthrope »…
Voilà ça y est,  vous voyez très bien comment ils sont…
Peut être (et même sans doute!!!) en avez vous dans votre entourage qui présentent les mêmes symptômes?

La Flèche – Arpagon (L’avare – Jean Villar et Philippe Avron)

Tiens , je vous met au défit de me communiquer vos astuces, vos ruses de sioux, pour réussir à faire changer d’idées des personnages tels que ces « scotchés » !

Que feriez vous donc? Que faites vous? Que conseilleriez vous de faire?
 
Le fourbe de Scapin  des « Fourberies de Scapin », l’inventif Coviel du « Bourgeois Gentihomme », Le malicieux La Flêche de l’Avare … peuvent vous mettre sur la voie!
Alors… A vos classiques!
Mais… mon petit doigt me dit que vous avez trouvé votre recette perso… non?
Alors… A vos souvenirs!  

Molière – Cie Michel B : Les fourberies de Scapin – Théâtre Espace Marais – Paris 4

 

Dans un prochain billet,  je demande : « dans la famille Molière : Les Fourbes« 
A bientôt.
Bisousssss.
Marie Burvingt et Michel Bouttier.
 
 

13 A TABLE cru 2010-2011 : fébrilité et plaisir !!!

Les semaines ont passé très vite depuis octobre… Normal, pour « 13 A TABLE », les répétitions s’enchainaient répètes après répètes… dans l’euphorie, la fébrilité, le plaisir et l’angoisse (avouée à personne, encore moins à soi)…
 
Et ça y est : la première se profile droit devant. (Le samedi 4 décembre 2010 à 21H30!)
Et le trac ne quitte plus personne; seul le passage à l’acte, (bizarre expression pour le théâtre!!!) va délivrer les nœuds qui vrillent les estomacs.
 
Et le public va bientôt piaffer d’impatience avant le début de la représentation. Eh oui, lui aussi il a ses attentes, son désir de partager et sa fébrilité.
 
Et chacun va pouvoir réagir à ses superbes réactions que ne manquent pas de s’échanger acteurs et spectateurs…
Et ce moment merveilleux de fusion entre la scène et la salle va éclater pour la joie de tous…
 
A bientôt face à face… pour être ensembles…
 
Michel Bouttier.

Dans les coulisses de Dom Juan

4 c’est le nombre d’acteurs sur scène et 14 c’est le nombre de personnages joués?…mais non je ne vous pose pas 1 problème de math !

C’est tout simplement pour vous dire que sur le spectacle de Dom Juan de la cie Michel B, 4 acteurs jouent 14 personnages!
C’est… du « Brachetti » allez vous me dire!
Un peu oui…

La Cie Michel B au Théâtre Espace Marais.
 
Dans les coulisses, les costumes placés au millimètres près, attendent avant d’être « enfourchés » en quelques secondes… Dans ces instants précis, pas le moment de discuter, de blaguer avec son collègue de scène, de penser à ce que tu vas manger ou ne pas manger le soir… Non.

Pour les sportifs, c’est comme si les comédiens vivaient le stress d’un pilote de formule 1 qui changent ses pneus ( et en plus il le ferait tout seul!!!) pendant une course de championnat… Vous Voyez?

Seul Dom Juan… ne joue que Dom Juan…. Cool… Je blague… Car il a quand même 3 tenues différentes à changer à une vitesse éclair tout en se désaltérant à coup  grandes lappées d’eau!

Dans les coulisses c’est l’effervecence, les acteurs concentrés et solidaires se dépersonnalisent en quelques secondes,changent de sexe parfois, prennent 30 ans de plus ou de moins et passent radicalement d’un mendiant à un jeune aristocrate par exemple!
C’est la magie du thèâtre!!!
Je vous le dit… Le spectacle est aussi dans les coulisses!
A quand un spectacle,ou l’on verrait l’envers de Dom Juan?
Non ce n’est peut être pas 1 bonne idée.

Car le plus grand artiste dans tout ça, celui qui nous emporte et nous fait vibrer depuis des générations, c’est…Jean baptiste.
Chapeau bas Mr Molière.
 
 
Ciao. 
Bises… 
A bientôt.

Marie Burvingt.

Secrets de coulisses

Le spectacle est dans 1h30.

 

Chaque comédien à ses petites habitudes, ses petits rites qu’il doit coûte que coûte effectuer…
 
Dans la cie Michel B, un certain MB (je vous mets sur la piste, c’est aussi notre metteur en scène), fait le tour du quartier Saint Paul – Bastille en répètant son texte!
Une certaine MB (je vous aide, c’est celle qui signe ce billet), échauffe sa voix en marmonnant en boucle la fameuse tirade de « Ruy BLas » de Victor Hugo tout en faisant la Salutation au Soleil.
Un certain Romain (Scapin, pour les intimes) éxécute une série de pompes, un massage faciale et des sautillements d’un boxeur… 
 
Malheur à celui ou à celle qui omettrait sa cérémonie.
Et pourquoi faisons nous tout cela?
Déja parce qu’on est un peu original, mais aussi parce qu’on se prépare au mieux…
… Pour vous donner le meilleur de nous sur scène.
Qu’est ce que vous voulez…
On vous aime.

A bientôt.

Marie burvingt

Faire le plein … au théâtre espace marais avec la Cie Miche B.

Bonjour  tous les Saints,

Dur dur de faire le plein d’essence actuellement! N’est ce pas? Alors, si vous êtes en panne sèche pour partir arroser les chrysanthèmes à l’autre bout de la France, faites le plein de théâtre à Paris…
 
Et… Retrouvez l’essence même des choses, (là, je fais du Raymond Devos!)
Si vous avez un coup de pompe, dans ce climat oh combien déprimant, relisez  Molière ou assistez à ses pièces.
 
C’est un remède tonifiant et revigorant (je l’ai testé pour vous!)
 
J’ai personnellement la chance de jouer actuellement dans 3 œuvres de Molière cette année dans la Cie Michel B au Théâtre Espace Marais,
Les Fourberies de Scapin, Dom Juan et Le Bourgeois Gentilhomme; je sors de scènes, remplie de bonheur et de joie de vivre!
 
Il y a dans ces pièces, une vitalité, une fougue, une énergie… 
 
Alors pensez à notre plus grand auteur français… pendant la Toussaint, faites votre plein de Molière!
Je vous confirme… Ça roule… Et ça purifie! 
 
Allez, à bientôt…. Je vous embrasse.
Marie Burvingt 

Les fourberies de Scapin de Molière et les acteurs de la Cie Michel B, cru 2010-2011.

Non, mais je vous assure, je le savais; mais oui je le savais que j’avais mis en scène ce merveilleux texte de Molière : « Les fourberies de Scapin ». Je l’ai vu, revu et rerevu depuis la création, il y a 4 ans, dans des distributions différentes. Je le savais et je le connaissais bien ce spectacle (trop?).
 
Pour cette saison, je le savais que la merveilleuse marie Burvingt, qui pilote avec moi la Cie Michel B, avait dirigé les répètitions pour cette reprise…
 
Je le savais aussi qu’il y avait une équipe d’acteurs supers et talentueux… Je le savais, puisque je les avais choisis avec Marie, au printemps…
 
N’empêche. Hier, on m’a demandé d’assister à une des dernières répètes avant la première représentation. J’ai bu mon verre de coca habituel, et… Hop, je me suis posé devant mon ordi préféré, prêt à prendre des notes. Le spectacle commence…  Et là… Et là, je suis scotché devant la belle énergie que déploie les comédiens. 
 
Je suis tellement surpris que j’en boit et reboit mon coca (à la bouteille, à présent) et j’abandonne les notes de mon ordi chéri, et puis je prends quelques photos. En voici quelques unes, d’autres suivront….
 
Pfffff … Vous savez, je pense que cette année, je vais devoir m’habituer à avoir la chance de vivre des moments aussi chouettes… Et je ne manquerais pas de vous les faire partager !
Allez hop je vais re-boire mon coca favoris. Héhé. Bisou !
Michel Bouttier

L’œil de Noé comédien dans la Compagnie Michel B.

J’ai cette année le rare privilège d’être distribué dans l’ensemble des productions de la Compagnie Michel B. Outre le plaisir de nager dans la langue de Molière[1], le défi de jouer 5 à 6 fois par week-end[2] , c’est l’occasion de me remettre à papoter sur un blog[3] , puisque le chef trouve que j’écris bieng, et qu’un échange direct avec nos spectateurs est toujours bon à prendre.

Noé Cendrier par Michel Bouttier, Théâtre Espace Marais
Votre serviteur, quelque part entre deux répétions

Je n’ai donc plus qu’à trouver de quoi je pourrai vous entretenir ici… De moi, bien sûr, sujet inépuisable (et que je connais un peu), du plaisir de jouer, de la jubilation des mots, des coulisses mystérieuses du Théâtre Espace Marais[4], ou alors, juste cancaner sur mes camarades de jeu !
Un peu de temps, et on s’y met !
À suivre, donc…

Notes :

[1] Au sens littéral : trois pièces de Molière sur quatre spectacles !
[2] Et deux ou trois fois de plus en semaine pendant les vacances scolaires…
[3] Je blogue peu, mais j’ouvre régulièrement des blogs ici ou
[4] Entrez dans les capiteux parfums du Grand Souk qui se cache derrière le Bourgeois Gentilhomme.